Bio depuis la préhistoire

Avec ses grandes cornes et sa robe noire et fauve, l’aurochs est un bovidé majestueux et impressionnant. Dans la profondeur de ses yeux sombres, on imagine l’animal bravant des milliers d’années pour arriver jusqu’à nous. Sa migration du Moyen-Orient vers l’Europe daterait du Pléistocène moyen (entre 250 000 à 780 000 ans). Des scènes rupestres le montrent sur les murs de la grotte de Lascaux, c’est dire l’empreinte génétique que cet ancêtre de toutes les races bovines a laissé au fl des siècles. Et pourtant, il a disparu en 1627 en Pologne, pour renaître il y a plus de 70 ans par une série de croisements dits « à rebours » de races primitives. On comprend aisément qu’un producteur charentais, amoureux des races rustiques et passionné d’archéologie, se soit engagé en 2006 dans l’élevage d’un troupeau hors du commun. Sur 150 hectares de terres vallonnées et boisées du Nord Charente, il élève 130 aurochs en agriculture biologique, le plus grand cheptel de France.

UN BOVIN DANS UN ENVIRONNEMENT PRÉSERVÉ

L’aurochs-reconstitué ou aurochs de Heck a été reconstitué à partir des races proches du type primitif (races corse, Camargue, highland d’Écosse, bovins des steppes hongroises, troupeau de combat espagnol…). Il possède des caractéristiques morphologiques proches de celles de l’aurochs originel. Particulièrement adapté à la vie à l’état sauvage, il est apte à vivre toute l’année dehors et à affronter tous les climats, permettant ainsi de valoriser les milieux difficiles. Dans le cadre d’une agriculture respectueuse de l’environnement et d’un développement durable, cette race est parfaitement adaptée à un mode d’élevage hyper extensif. Les accouplements se font à la fin de l’été pour une période de vêlages allant de mars à mai. L’aurochs se nourrit majoritairement d’herbe, mais également de bourgeons, chardons, roseaux, de plantes ligneuses et de végétaux morts. Sa viande est peu grasse et faible en cholestérol. On aime la puissance de son goût, qu’elle soit consommée fraîche, en grillade ou en sauce ou bien séchée et aromatisée avec des épices.

POUR GARANTIR LA RACE

Le Syndicat international pour l’élevage (Sierda), la reconnaissance et le développement de l’aurochs-reconstitué a pour mission de promouvoir et d’encourager l’élevage de cette race bovine primitive. Grâce à ses nombreuses recherches et ses écrits, il est l’organisme référent des origines de l’aurochs et de ses liens avec l’aurochs-reconstitué. Il fédère les actions collectives et individuelles en faveur de son élevage et prône son développement dans le cadre d’une agriculture raisonnée, extensive et durable.

Un aurochs de Heck mâle.
Route de Gachet CS 40706 44307 Nantes Cedex 03 Tél. : 02 40 68 77 35 - Copyright : SYNDICAT INTERNATIONAL POUR L’ÉLEVAGE, LA RECONNAISSANCE ET LE DÉVELOPPEMENT DE L’AUROCHS-RECONSTITUÉ
L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE, UN PROJET DE SOCIÉTÉ
SYNDICAT INTERNATIONAL POUR L’ELEVAGE, LA RECONNAISSANCE ET LE DEVELOPPEMENT DE L’AUROCHS-RECONSTITUE
Route de Gachet CS 40706 44307 Nantes Cedex 03 Tél.:02 40 68 77 35

Les dernières actualités

  • Canard à foie gras du Périgord

    Le foie gras fait partie du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France. Production phare de la Dordogne, l’élevage de canard à foie gras connaît ses dernières années une belle progression avec 3 millions de têtes. Depuis la fin du Moyen Âge, la technique de gavage s’est affinée, notamment avec l’introduction du maïs, un élément essentiel de l’engraissement pour la production de la graisse nécessaire à la conservation de la viande confite. Les « pâtés » de...
    Découvrir cette actualité
  • Saveurs d’ici

    AOC/AOP, IGP, Label rouge, agriculture biologique, incontournables et autres spécialités… retrouvez les meilleurs produits du terroir dans le livre Saveurs d’ici.Au fil des 192 pages, découvrez le cycle de production de la truffe noire, l’univers du cognac, les exigences de la production de la truite d’élevage, les 13 appellations des vins de Bergerac… Des « classiques » (bœuf du Limousin, pineau des Charentes...) aux productions plus atypiques (aurochs, autruches…), Saveurs...
    Découvrir cette actualité
  • Cognac

    Révélateurs du dynamisme de la filière cognac, les chiffres des expéditions sont édifiants :  179 millions d’équivalents bouteilles, 98 % à l’export,  160 pays, 2,76 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En distillant les vins issus du terroir  charentais  au  XVIIe  siècle,  les  marchands  hollandais  n’imaginaient pas que le cognac traverserait les siècles en gravant l’empreinte de ses marques sur tous les continents. Il contribue pour 2 milliards d’euros...
    Découvrir cette actualité