Le Domaine viticole de la Font Bussac est situé sur les coteaux calcaires de la Petite Fine Champagne, un des cinq crus de la l’AOC Cognac. Il s’étend sur près de 30 ha et domine la vallée de la Charente offrant aux visiteurs une vue imprenable sur Angoulême et ses remparts.
Vignerons depuis quatre génération, Annie et Roger Prisset ont su préserver les savoir-faire familiaux pour l’élaboration du Pineau du Cognac et innover en créant des cocktails intenses et fruités.
Ils organisent d’avril à octobre, un circuit commenté en petit train qui permet de parcourir le vignoble, de visiter ensuite les chais et la distillerie et de terminer par une agréable dégustation ou un savoureux goûter avec les confitures maison.
Ils proposent également à des groupes de 50/60 personnes une journée découverte du terroir charentais avec la visite du Domaine le matin, un repas convivial au Pineau des Charentes et une promenade en gabarre dans l’après-midi.

La boutique du Domaine à Jurignac est ouverte tous les jours de 9h à 19h (fermée le dimanche d'octobre à mai) et ouverte le samedi sur RDV.

  • Adresse

    Cognac Prisset
    Puycaillon, 16250 Jurignac
  • Contacts

    Tel : +33 (0)5 45 66 37 55

    roger.prisset@libertysurf.fr

  • Autre(s) lieu(x) de vente

    Vente auprès des restaurateurs en Charente et Charente-Maritime, auprès des cavistes sur Royan, Angoulême et Saint Ciers/Gironde ainsi que dans le Lot et Garonne et le Calvados.

     

  • Autre(s)

    Domaine référencé par les réseaux :

    Club 16 des Saveurs Charentaises

    Comité du Pineau

    Etapes du Cognac France passion

    Visite guidée du Domaine en petit train et/ou en véhicule de collection (MOVAG°) suivi d'une séance vidéo avec une généreuse dégustation pour terminer la visite. Le vignoble, les chais, la distillerie.

  • Sur le web

La sélection de produits du producteur

Prix indicatif : à partir de 2€ le...
Prix indicatif : à partir de 21€ la...
Prix indicatif : à partir de 12,50€...
Prix indicatif : à partir de 40€ le...

Situation géographique

Deux générations pour un même destin familial

Annie et Roger les parents, Florence la fille et Jean-Marc le gendre. Voici la famille Prisset, qui poursuit de conserve une aventure commencée par l'arrière-grand-père venu des Deux-Sèvres.
Annie et Roger Prisset, Florence et Jean-Marc Bobe, bouilleurs de cruvendeurs directs. - Copyright : Annie et Roger Prisset, Florence et Jean-Marc Bobe, bouilleurs de cruvendeurs directs.
Texte: 
L'hiver n'est pas encore là et la vigne des coteaux de Jurignac a revêtu sa robe ambrée aux couleurs de l'automne. Ici, le panorama est à couper le souffle. Il s'étend à perte de vue jusqu'aux remparts d'An-goulême. « Ce qui a convaincu mon arrière-grand-père agriculteur d'acheter la ferme, ce sont les barriques de cognac qui dormaient dans un chai. L'inscription "1872" à la craie sur le bois était son année de naissance », raconte Florence Bobe. Depuis, ce trésor est précieusement conservé dans les dames-jeannes, pas très loin des fûts de cognac mis de côté à la naissance des enfants et des petits-enfants. Annie et Roger Prisset vont donner à l'affaire familiale le visage qu'on lui connaît aujourd'hui avec deux étapes clés : l'installation en 1970 et le choix de la vente directe en 1999. Roger, Annie, Florence et Jean- Marc font plus de 20 salons par an. Ils évoquent d'une même voix « la magie des rencontres, de celles qui mettent un visage derrière chaque bouteille et un visage sur chaque client ». Irremplaçable ! Loin de toute route touristique, ils reçoivent chez eux les personnes croisées à l'autre bout de l'Hexagone, et parfois plus loin encore. LE CHOIX D'UNE VIE Quant à Florence et Jean-Marc Bobe, ils n'étaient pas destinés à poursuivre l'aventure familiale. Professeur de musique et docteur en chimie, la quarantaine juste passée, ils ont pourtant officiellement repris l'exploitation en 2012, motivés principalement par la bonne santé des ventes du cognac, dont ils bénéficient grâce aux relations contractuelles anciennes avec le négoce. « La vente directe compte aussi beaucoup pour moi, précise Florence, pour son aspect relationnel, son rôle éducatif, pour la fierté d'aller au bout du produit. » Des souvenirs plein la tête, père et fille se souviennent des longues heures passées dans la distillerie. Roger au pied de l'alambic à surveiller sa coupe - « ce nouveau-né dont la barrique est le berceau » - sous le regard de Florence, dévoreuse de livres, installée dans la chaleur rassurante de la « marmite ». Ils ne cachent pas leur plaisir à travailler ensemble et partagent leur confiance en l'avenir : « Le cognac a encore tant de zones à explorer... ».

« La vente directe, c'est mettre un visage derrière chaque bouteille, un visage sur chaque client. »